ACTUALITE SHOWBIZ

Zouglounonstop

Gadji Céli : « Libérez le président Gbagbo et vous m’aurez libéré… »



En exile depuis le fin de la crise postélectorale de 2011, Gadji Céli a rompu le silence. Depuis le France, où il vit désormais, l’artiste a tenu non seulement à tirer les choses au clair. Ce, concernant sa gestion l'Union Nationale des artistes de Côte d'Ivoire (UNARTCI) et du bureau ivoirien du droit d'auteur (Burida) et son engagement politique. En outre, il n’a pas manqué de révélé son attachement à la paix et à la libération de l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo.

Voici l’intégralité de ses propos :

« Je m'appelle Gadji Celi Saint Joseph, je suis artiste de Côte d'Ivoire, ex-président de l'Union Nationale des artistes de Côte d'Ivoire ( UNARTCI ) et du bureau ivoirien du droit d'auteur ( Burida) ancien footballeur ivoirien ex- capitaine des Éléphants, de l'Asec et du Stella.
Je n'ai jamais trahi mes convictions, et chaque jour, que Dieu fait, je me bats à rester fidèle à mes choix.
J'estime que pour ce qui s'est passé dans mon pays (la guerre) cela relève de la bêtise humaine et malheureusement, des ivoiriens et d'autres personnes de nationalités différentes y ont perdu la vie. C'est dommage.
Pour ma part, dans mon cœur il n'y a pas de place pour la haine, je n'en veux donc à personne, car chacun de nous aura un jour l'occasion de s'exprimer devant l'Eternel Dieu.
Je préfère donc me mettre au-dessus de toutes ces élucubrations et de toutes ces affabulations mensongères, montages politiques et autres et dire: je ne suis pas contre le président Ouattara, je ne suis pas contre le président Bédié, et je n'en veux pas au premier ministre Affi Nguessan, mais je ne trahirai jamais le président Gbagbo Laurent parce que c’est un homme bien.
A travers lui, je pense à tous les prisonniers politiques, à tous les exilés et surtout à toutes les familles endeuillées de tout bord politique.
J’ai été contraint à l’exil et vous le savez par des frères aux ambitions démesurées.
Ce n’est pas facile pour moi mais j’assume et j’assumerai jusqu’à ce que ma voix soit entendue, pour qu’une réconciliation vraie ait lieu dans mon pays.
S’il vous plaît arrêtez de me prêter des intentions de soutien d’un quelconque candidat, d’une quelconque élection, d’une sorte de paix ou faire partir d’un collectif d'artistes pour la paix. Je vis mon exil comme je peux alors laissez-moi tranquille.
Libérez le président Gbagbo Laurent et les autres prisonniers ivoiriens et vous m'aurez libéré si vous m'aimez tant », a déclaré Gadji Céli.

ZOUGLOUNONSTOP TV