ACTUALITE SHOWBIZ

Zouglounonstop

Ras Niemjah Camara (artiste-reggaeman) : « L’organisation des rastas, c’est ma vie »



Le lundi 7 août 2017, ras Niemjah a présenté officiellement son second album baptisé « Higher ». La cérémonie s’est déroulée au village rasta de Vridi précisément à l'espace culturel Paradis continu. Un concert a clos l’événement en présence de nombreux artistes. Celui que l’on appelle The Elder (l’ainé) ou encore Le Vieillard au sein de la communauté rasta s’est prêté à nos questions.

Pourquoi le choix du titre « Higher » pour cet album de 10 titres?

« Higher » parce que nous, peuple africain, nous avons besoin de nous éveiller et de nous élever moralement, spirituellement et matériellement. Comme disait Marcus Garvey, « le peuple noir est divin par essence et par naissance ».

Quels sont les thèmes abordés dans cet album ?

J’aborde la spiritualité et aussi l’organisation du peuple noir. Je parle aussi de l’éducation. Je dépeins la société en général.

Le grand public du reggae ne vous connaît pas vraiment alors que vous êtes très influent dans la communauté rasta. Est-ce un choix ?

Disons que ça été quelque part un choix. Déjà mon nom c’est « name of Jah ». J’ai toujours dit qu’un nom ne se voit pas, mais s’entend. J’ai préféré rester dans l’ombre pour pouvoir mieux travailler, pour organiser la communauté rasta de Côte d’Ivoire. Ce n’était pas une évidence. Se faire voir, s’exposer a ses avantages et ses inconvénients. Mais jusqu’à présent, ce sont les inconvénients que les rastas ont vu. Ceux qui ont voulu bien faire les choses pour les rastas ont été éliminés. Je suis conscient de cela. C’est l’une des raisons sans doute pour lesquelles je me suis mis dans l’ombre pour pouvoir mieux faire les choses. J’écris des chansons pour mes frères ici et ailleurs ; je fais de la musique pour d’autres. L’organisation des rastas c’est ma vie. Que ce soit en Jamaïque, en Ethiopie ou en Côte d’Ivoire, cela a toujours été comme ça. Même en France, j’essaie de faire ce que je peux pour que le rasta soi libéré et vivre dans l’excellence.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Où êtes-vous basé ?

Ces derniers temps, j’étais entre la France et l’Ethiopie. Là je vais retourner en France pour deux mois. Je pense pouvoir revenir m’installer définitivement au pays.

Votre regard sur le reggae ivoirien

Pour moi, il n’y a pas de reggae ivoirien en tant que tel. C’est du reggae fait par des gens en Côte d’Ivoire. Le reggae, il est reggae, c’est tout. Il n’y a pas de particularité dans le reggae.

Un mot sur votre poulain Goody Brown que vous avez retrouvé

J’ai pas mal de sons de Goody. J’ai de quoi faire deux albums. Je travaille toujours, j’essaie de faire du mieux que je peux pour lui. Mais, chaque chose en son temps.

ZOUGLOUNONSTOP TV